Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les articles "carnets de voyage"

Ouvrir les yeux à un aveugle

Ouvrir les yeux à un aveugle

À pied à travers une brousse exubérante, nous atteignons la frontière du Zaïre, devenu aujourd’hui la République démocratique du Congo. Plus précisément, nous sommes entrés dans ce pays par des chemins de traverse, de manière irrégulière, en évitant le...

En savoir plus

Tchouk tchouk...ou dis moi comment tu voyages, je te dirai d'où tu viens.

Tchouk tchouk...ou dis moi comment tu voyages, je te dirai d'où tu viens.

Tchouk tchouk tchouk… La locomotive poussive siffle, souffle, s’ébroue dans les virages. Les feuilles intrusives des bananiers, bambous géants et autres arbres fouettent le visage des voyageurs imprudents qui osent se pencher à la fenêtre. J’aime les...

En savoir plus

Chewing-gum dans un Coca et ver dans le mezcal

Chewing-gum dans un Coca et ver dans le mezcal

Je suis devenu pote avec Ito, un Japonais qui s'occupe à Tokyo de la venue de groupes de rock et autres icônes anglophones, comme Frank Zappa, Carlos Santana… Nous sommes au Guatemala. Nous prenons un verre dans un bistrot, et comme j’ai les intestins...

En savoir plus

Autobiographie d'un voyageur aveugle

Autobiographie d'un voyageur aveugle

Mumbai ou l’enfant perdu

Mumbai ou l’enfant perdu

Sitôt que la nature annonçait l’arrivée de l’hiver, Laora prenait ses cliques et ses claques et s’envolait pour l’Asie. Aujourd’hui maman, elle n’a pas modifié pour autant son petit rituel migratoire. Elle débarque donc à Mumbai ce beau matin de novembre,...

En savoir plus

Un chikoo à la saveur du suicide d’un enfant

Un chikoo à la saveur du suicide d’un enfant

Avec mon complice des routes sinueuses du monde nous dormons sur le quai d’une gare du nord de l’Inde, celui de la ville de Muzaffarpur. Les nuits du Bihar peuvent être très chaudes et sillonnées de moustiques. À vingt ans rien ne nous rebute. Je me rappelle...

En savoir plus

Après quoi cours-tu Jean-Pierre ?

Après quoi cours-tu Jean-Pierre ?

Gare de Budapest - " Jean-Pierre tu as 60 ans, tu es aveugle et tu continues inlassablement à parcourir le monde. Récemment tu étais au Maroc, en juillet tu t’envoles avec ta fille Leïla pour l’Inde. Pourquoi voyages-tu alors que tu es aveugle ? C’est...

En savoir plus

Miroir syrien

Miroir syrien

"L'homme n'a pas besoin de voyager pour s'agrandir ; il porte avec lui l'immensité. " Chateaubriand En avril 1977, dans les mauvités du crépuscule, nous nous éloignons alors, sans hâte, de quelques centaines de mètres de la guérite jordanienne où les...

En savoir plus

Le cri d'une femme emmurée

Le cri d'une femme emmurée

Dans une ruelle aveugle derrière la citadelle de Ta’izz, à l’écart de tout regard, nous venons à croiser une femme intégralement voilée, comme toutes ses congénères yéménites. Nous avons longuement sillonné ce pays, J. et moi, à pied, en auto-stop, parfois...

En savoir plus

L'esprit du voyage et le voyage de l'esprit

L'esprit du voyage et le voyage de l'esprit

Cambodge 2015 Cela ne servira qu’à élargir vos frustrations si vous vous acharnez à demander à un voyageur, aveugle ou pas, où le mènent ses pas et depuis combien de temps est-il parti. Ce sont ceux qui font de l’autre un territoire à conquérir qui posent...

En savoir plus

Archéologie du bonheur, amnésie et chaude-pisse

Archéologie du bonheur, amnésie et chaude-pisse

C’était un temps où il me paraissait impossible de vendanger le bonheur sous mes pieds. Cette promesse d’ivresse devait nécessairement venir du dehors, voire de loin, même de très loin. Le bonheur devait se cacher dans l’exotisme, mazette, où aurait-il...

En savoir plus

Le sanglier et la peur

Le sanglier et la peur

Un soir, un sac de couchage roulé sous le bras, j'allais m'étendre au pied d'un arbre foudroyé de mes connaissances. C'était un de ces châtaigniers patriarches qui semblait ne tenir debout que par l'écorce, son centre étant devenu une cavité béante, calcinée...

En savoir plus

Années hippies et poésie soufie

Années hippies et poésie soufie

Afganisthan Lorsque j'arrivai en 1974 dans le dortoir situé rue Amir Kabir, au centre de Téhéran, Tim et Marc conversaient avec deux autres français. En m'apercevant, l'un des deux s'informa d'emblée sur les causes de ma cécité: - Cela ne te dérange pas...

En savoir plus

Où je me transforme en sac sur un cheval ardent

Où je me transforme en sac sur un cheval ardent

Equateur 1987, à Vilcabamba, dans l’Equatorienne vallée des centenaires, je rencontre Juan, un authentique cow-boy. Il a capturé au lasso pendant cinq ans des chevaux sauvages sur les îles Galapagos. Je ne sais pas monter à cheval mais l’envie me pousse...

En savoir plus

Un voleur aveugle, ça n'existe pas !

Un voleur aveugle, ça n'existe pas !

Birmanie En ces hauts temps, aujourd’hui qualifiés d’époque vintage, nous tentions de conjuguer toutes les dissonances possibles, comme se prendre pour un hippie tout en étant un voleur. Du côté vêtement et cheveux nous donnions le change aux rares touristes...

En savoir plus

Dictature de la généralisation et sexualité plurielle

Dictature de la généralisation et sexualité plurielle

1977 Tim tente de me faire partager par ses mots l'environnement. Nous progressons à travers un paysage matinal dont les collines parsemées de cyprès et de roches blanches irradient comme une douceur discrète sous l'indigo du ciel rieur. De blancs moutons...

En savoir plus

Canne blanche , noir canard et prostituée sacrée

Canne blanche , noir canard et prostituée sacrée

Au Caire, dans ces années-là, il est possible de trouver pour s’héberger des hôtels clandestins. En vérité tout un petit peuple vit et s’organise en marge de tout ce qui est autorisé, mais il y a une tolérance qui s’érige en généralisation, ce qui ne...

En savoir plus

Sexualité refoulée et pulsions de violence

Sexualité refoulée et pulsions de violence

J’ai vingt ans. Pendant une semaine à Amman, capitale du royaume de Jordanie, du Djebel Al-Weibdeh, quartier résidentiel au Djebel Al Ashrafia, colline où s'entassent les palestiniens, nous ne cessons de provoquer des invitations. Nous participons à une...

En savoir plus

Une leçon en auto-stop et un petit clin d'oeil au grand Arthur.

 Une leçon en auto-stop et un petit clin d'oeil au grand Arthur.

Je m'engouffre dans la voiture qui vient de freiner à ma hauteur. Je m'assois à côté du conducteur sans même songer à le remercier. Nous sommes en 1973 .. J’ai dix-sept ans, chez moi l’âge de la conquête et de l’irrespect, de l'inconscience et du prendre...

En savoir plus

Le veugle, naissance au Bangladesh.

Le veugle, naissance au Bangladesh.

Dacca 1983, En descendant de l’avion en provenance d’Amsterdam j’ai dans la tête le concert caritatif avec Harrisson, Dylan et Ravi Shankar, destiné à récupérer des fonds pour soutenir le Bangladesh balayé par un terrifiant raz-de-marée, c’était en 1971....

En savoir plus

Zizi problèmes.

Zizi problèmes.

La frontière italienne est à deux pas, tout en haut de l’helvète col du Simplon. Le crépuscule nous surprend, les poings serrés et la démarche lourde nous avalons à grands pas énergiques le long ruban d'asphalte qui va se perdre dans les nuages, tout...

En savoir plus

Philippines ou les naufrages ça n'arrive pas qu'aux autres

Philippines ou les naufrages ça n'arrive pas qu'aux autres

Défila par la pensée la plage de Boracay, blonde et incurvée comme un coquillage, qui s'éloignait, s’éloignait, les cocotiers gardes-côte à la verte tignasse ébouriffée. Là dans mon lit, une aprhéension, intacte et encore active, avec une salive ferreuse...

En savoir plus