Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Confidence d'un voyageur aveugle.

   Guidé en Amazonie par ma fille Leïla à 9 ans

Guidé en Amazonie par ma fille Leïla à 9 ans

         "Rien n'est jamais fermé sinon ses propres yeux"


… Et si la vie nous avait équipés d’un pouvoir de transformation pour éveiller en nous ce qui dort dans le limon de l’habitude ? …

Et si la cécité des yeux n’était pas une absence de vision ?

Comme il faut une naissance historique à ce qui ne commence jamais, je privilégierai un grand remerciement à ces étudiants qui me prirent à bord de leur voiture alors que j'auto-stoppais, un peu égaré, avec ma canne blanche dans la campagne. J'avais dix-sept ans, je me croyais très malheureux, je voulais partir en Inde, j'étais seul. Vous m'avez hébergé, nourri, redonné confiance.

Et sans la confiance, confiance ne reposant sur rien de tangible, aucun élan ne m'eût jeté sur les routes incertaines du vaste monde.

Merci à tous les amis et inconnus. Ce tour du monde sans vous n'aurait jamais pu se réaliser.

Un instant, en ski, en tandem, vous m'avez prêté votre regard et cela m'a permis d'aller de l'avant, d'éviter un obstacle, de voir dans vos yeux, en quelque sorte.

J'avais déjà vécu en Amazonie, parmi les chercheurs d'or (des hors-la-loi), voyagé en auto-stop à travers les cinq continents, parfois sans le sou, j'avais été agressé par des fous, dormi sur des toits de train au Soudan, souffert de la soif dans le désert, j'avais été naufragé en mer de Chine, m'étais égaré en hiver dans une ville suédoise sous la tempête de neige, seul avec ma fidèle canne blanche, j'avais perdu la raison à plus de 5 000 mètres d'altitude suite à un effort trop intense, mais je ne m'étais jamais encore retrouvé à poil devant l'évidence hurlante que tout ce que j'avais réalisé je l'avais fait grâce à votre solidarité bienveillante.

Afghanistan 1977

Afghanistan 1977

De même qu'il y a des gens qui sont morts à 25 ans, morts avant même de vivre, endossant et répétant l'existence des autres, il se trouve des oiseaux de mon espèce qui un temps se sont crus planant au-dessus de l'ordinaire. Un jour ils touchent enfin terre et réalisent que c'est l'humanité entière qui les a portés et pas uniquement leur volonté propre.

Ni le braquage à Amsterdam avec trois couteaux menaçants, braquage commandé par un junky en manque, très craint pour sa violence par ceux qui comme moi vivaient dans la rue, ni la méprise d'un truand ivre qui me tenait en joue en criant qu'il allait m'occire de la même manière que j'avais assassiné son compagnon, ne m'impressionnèrent autant que cette évidence : moi, sans toi, je ne fais rien, rien ou si peu.

J'ai eu beau escalader des volcans perdus dans les nuages, traverser des déserts, reste que lorsque je dois acheter un produit quelconque dans un libre-service, s'il n'y a personne pour me guider, cet ordinaire projet ne peut aboutir.

Syrie 1977

Syrie 1977

Mais les impossibles de l'un se transforment toujours en possibles grâce à une nouvelle rencontre. Aujourd'hui, il est temps pour moi de remercier et de célébrer l'évidence, qu'aveugle ou pas, pour faire, toi et moi sommes interdépendants.

Prendre sans donner, piller les ressources, s'enrichir au détriment des autres, agir comme si autour de nous ou après nous il n'y avait rien, se croire supérieur au voisin ou à une autre culture, race, religion. Juger, exclure, voilà une des manières de créer l'enfer.

Ce qui crée l'enfer, l'enfermement, c'est la croyance dans le plein pouvoir de ma seule volonté égotique. Comprenons que l'enfer n'est pas un lieu, mais la distance que nous maintenons entre nous et l'instant présent, nous et l'autre.

L'enfer, c'est une façon, parmi des millions, de ne pas nous aimer tel que nous sommes, tel que les autres sont, un refus de l'instant exprimé par un sentiment d'incomplétude. Sa signature est celle de la souffrance émotionnelle ou morale.

La voiture que tu conduis, la montre que tu consultes, tout est le fruit d'une collaboration entre les uns et les autres. L’oxygène que nous respirons, nous le devons aux arbres, tout comme à ceux qui les ont plantés.

J'étais aveugle, et pour transformer cette différence en handicap, on me disait de ne pas m'en faire, que mon existence était déjà toute tracée. Si j'écoutais les uns et des autres, le choix était restreint : rempailler des chaises, la kinésithérapie, enseigner la musique, accorder des pianos… Peu d'autres alternatives. Ces orientations professionnelles n’éveillaient en moi aucun enthousiasme. Je n'avais pas soif d'une vie moult fois vécue par d'autres, je me sentais l'âme d'un pionnier, créateur de son chemin de vie

Amazonie 1980

Amazonie 1980

Je ne réalisais pas encore que sans vous — Kensu cet enfant tibétain avec qui je courais à travers les rizières Népalaises, Dominique qui m'enseigna les rudiments de la planche à voile dans un lagon du Pacifique, Juana cette Indienne Quechua du haut plateau andin, tous ces villageois au centre de l'Afrique qui me guidèrent avec un naturel qui n'attend pas de paiement en retour, ce berger dans les montagnes afghanes qui me porta sur son dos dans une passe très accidentée, Jérôme qui me prêta sa main souple et directrice pour évoluer dans les oueds pierreux au Yémen, Marie et sa bienveillance quand nous auto-stoppions entre la Colombie et le Canada, ce camionneur qui me sauva la vie alors qu'avec Jean-Claude nous étions totalement déshydratés dans le désert du nord Soudan un 21 juin 1977, ce pilote de bateau qui nous secourus alors que nous étions naufragés en mer de Chine… et tant d’autres ! — sans vous, Madame, Monsieur qui m'aidez de-ci de-là ; sans vous tous, je n'aurais pas vécu cette Vie qui est incandescent désir d'elle-même.

Atlas marocain 2013

Atlas marocain 2013

À cette époque où la plainte est le masque presque bienséant à exhiber, j'élève ma gratitude pour toutes ces relations qui souvent passent inaperçues, ces mains anonymes qui remettent l'aveugle sur le trottoir, ce paysan de l'Afrique sud-sahélienne qui partage son assiette de mil avec l'étranger de passage, sans oublier le pickpocket de Manille qui en me délestant d'une poignée de dollars ne m'enleva rien d'essentiel.

Car je ne quitte jamais des yeux (ceux du dedans) que, si sans vous je ne peux pas faire grand-chose, avec ou sans argent, seul ou accompagné, dans l'opulence ou dans la galère, ça ne change rien à ce que je suis, n'ajoute ni ne retranche quoique ce soit.

Merci à vous tous.

Cambodge 2015

Cambodge 2015

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

Make My Trip 12/02/2017 10:57

Éblouissant votre article, j'étais clairement plongé dedans en le lisant. Merci pour ce très beau témoignage !

Jean-Pierre Brouillaud 24/02/2017 21:32

Merci pour votre commentaire et si vous m'autorisez à faire un peu de pub... Il existe un livre "Aller voir ailleurs" chez points aventure.

Hubert et Sylvie 27/07/2016 15:20

Merci, merci, merci pour votre hymne au Voyage et à la Vie, à la rencontre de cet Autre que l'on voudrait nous forcer à voir en lui.. un ennemi.
Si nos pédales croisent votre chemin, nous nous ferions un immense plaisir de faire un morceau de chemin..de Vie ensemble, mais aussi de vous ouvrir les portres de notre maison.
Hubert et Sylvie
"Cyclotandémistes Toulousains"

fichepain jacques 27/07/2016 10:25

il y a des gens singuliers sur cette terre.... vous y êtes en bonne position...
traversant une période difficile de ma vie , vos récits me font tellement de bien.... merci.

mezidea 25/07/2016 13:14

magnifique leçon de vie !

Cleoteixeiracls 14/05/2016 18:17

Bonjour, Je suis cleide voulu transmettre mes félicitations pour cet article ... Ardisson spectacle. En dépit d'être une grand manifestation de la foi , la confiance et la simplicité est un instrument clé pour faire bien dans une action ou d'aventure, nous réalisons à tout moment de notre vie .
merci de partager avec nous est EXPERIENCE ... merci

Nathalie 27/02/2016 21:03

Bonjour je vous ai écouté avec attention dans l'émission Ardisson. J'aurais aimé que ça dure plus longtemps ! Si votre tour du monde passe par Paris, je serai très contente de partager votre expérience autour d'un thé. J'ai un glaucome depuis 30 ans que l'on ne peut pas soigner. Je cherche à l'intérieur de moi les outils pour vivre avec cette épée de Damoclès

Josiane DEMARAN 27/02/2016 20:43

Je me sens moins seule, hippie dans l'âme, voyageuse sans frontières, routarde des années 1970, mal de vivre, toujours et encore, merci de tes mots apaisants qui me réconcilient un peu avec la vie !

sylvie 06/06/2015 23:28

Que dire d'autre sinon le dommage pour l'être humain de ne savoir ouvrir ses yeux.
Merci Jean-Pierre.

dj34 11/10/2014 09:10

Magnifique témoignage qui nous rappelle les possibilités infinies de l'Être Humain ! Merci !

julien 13/06/2014 02:21

Bonsoir ou Bonjour Jean-Pierre. Je n'étais pas venu sur ton blog depuis plusieurs centaines de jours, sans pour autant pouvoir oublier ce que j'en avais lu en le découvrant.
Merci pour ce rappel (sourire), ainsi que ce magnifique morceau au piano qui accompagne en amplifiant ton témoignage sincère. A bientôt

Olivier 11/03/2014 11:53

Votre article est une leçon de vie comme l'on n'en reçoit que très peu dans son existence. Il ne parle pas seulement de la cécité, mais dévoile une autre forme de vision, qui est en effet bien
différente celle des yeux. Enfin, votre propos force à l'humilité.

christine 28/11/2013 20:38

J'ai visité votre blog avec plaisir , que d'aventure et de courage .
Je vous félicite , et vous apporte mon soutien .

Amicalement christine

pierrot, rêveur équitable du Québec 25/02/2013 20:34

Ici Pierrot, rêveur équitable du Québec

Bravo pour cet extraordinaire hommage
aux audaces des personnes aveugles:))))

Dans le cadre de mon vagabondage poétique,
blogues-musée pertinents mais aléatoires
pour mon oeuvre pertinente mais aléatoire,

permettez-moi de vous offrir
une de mes chansons
racontant la vraie histoire
d’une semie-voyante de Natashquan
à la personnalité remarquable

PASCALE VERTIGO

couplet 1

Septembre à Sept-îles
avec 10% de sa vue
un ange traversera la rue
comme un soleil la nuit
au-dessus de la ville

Septembre à Sept-îles
ses 18 ans la guideront
entre sa chambre et le cegep
quatrre maisons la nuit
un ange, c’est habile

REFRAIN

mon bon Sylvio
ta fille a tout ce qu’il faut
comme dans l’roman de Paul Auster
elle vole déjà dans les airs

mon bon Sylvio
un jour elle sera
pour tous ceux ou celles
qui ne voient pas très clair
Mademoiselle Pascale Vertigo

couplet 2

septembre à Natashquan
toi qui travaille comme débardeur
avec tes deux bras et ton coeur
manquera de vie la nuit
entre les murs de ta demeure

Septembre à Natashquan
assis à table vers 5 heures
couché au plus tard vers 11 heures
parlera d’elle la nuit
dans l’oreille de Renée sa femme

couplet 3

Septembre à Sept-Iles
avec 10% d’sa vue
un ange traversera la rue
comme un soleil la nuit
au-dessus d’la ville

Septembre à Sept-îles
y aura ton inquiétude de père
qui f’ra deux fois l’tour de la terre
pour la rejoindre la nuit
toi l’deuxième ange
au-dessus de Sept-îles

LA BELLE GRANDE FILLE
DE MADAME RENÉE
ET MONSIEUR SYLVIO

Pierrot
vagabond céleste

http://www.enracontantpierrot.blogspot.com
http://www.reveursequitables.com

http://www.demers.qc.ca
chansons de pierrot
paroles et musique

sur google,
simon gauthier, conteur, video vagabond céleste

merci
Pierrot, rêveur équitable du Québec

Jean-Pierre Brouillaud 25/02/2013 21:32



Bonsoir Pierrot le rêveur équitable et merci pour cette chanson qui fait voir les aveugles. Transmets toute ma bienveillance à la dame claire-voyante, dis-lui qu'en Ardèche il y a des collines où
se perdre et des rivières où se retrouver même si l'on ne se prénomme pas Narcisse !



gazou 13/01/2013 09:06

Je vous lis et je me sens plus handicapée que vous qui êtes aveugle...Merci pour ce témoignage et cette leçon de vie!

Bernard Martingay 30/12/2012 07:43

Quel témoignage poignant. Il me semble n'avoir jamais réalisé avant comme le fait d'être aveugle puisse être le raccourci le plus rapide pour vivre le Présent.

Tout comme la surdité révèle le bruit du mental.

Handicaps peut-être, cadeaux sûrement!

Cordialement,

Bernard

Clélia 21/11/2012 15:30

à vous lire.
Clélia

http://ceciteclelia.unblog.fr/2012/11/21/cecite/

clovis simard 01/10/2012 13:30

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Jean-Pierre Brouillaud 01/10/2012 16:58



oui j'irai en visite à cette adresse proposée mais en attendant je vais aller profiter du soleil automnal et généreux qui pleut son or sur les collines du sud ardèche, merci et à bientôt.



Alain DESIR 25/08/2012 14:09

Merci Jean-Pierre , merci. quelqu'un vous lira, te lira, ce message, qui parcourt mes doigts émus ; mes larmes perlent à la surface de mon coeur et de mes yeux, touché par l'humanité. ce rêve il y
a une semaine :" je partais en Espagne avec un ami pour rencontrer une femme , pour un projet. Nous la rencontrons, nous parlons et peu. Je m'aperçois (il me faut du temps, c'est un processus de
conscience) qu'lle est aveugle, ou plutôt qu'elle ne voit pas à travers ses yeux physiques. Je le sais et le sens de l'intérieur d'elle même. De l'intérieur, je ressens ses perceptions. Elle voit
parfaitement, de l'intérieur. Une amie elle là, peintre, qui veut lui donner un cours de peinture. La Femme commence à peindre, son geste trace des formes et assemble des couleurs , en véritable
artiste. Elle voit. Je suis touché dans ce rêve de voir qu'elle voit" Cela me rappelle aussi ce livre "Voir" de Carlos Castaneda. Dans celui ci , son "bénéfactor", shaman lui enseigne ce qu'est
"voir". Un mélange de différents sens, perceptions intuitives, perceptions directes. Merci de votre attention, à tous les deux. ALain DESIR , musicien

Jean-Pierre Brouillaud 25/08/2012 14:44



bonjour Alain, tu as un joli nom : Désir, infinise-le cet élan, ne le fixe sur rien, et plus besoin de loupe ou de lu-nette pour lire net , en un mot pour voir avec ou sans yeux ! tu es
musicien ? où peux-t-on entendre du Désir en musique ? Amitiés d'Ardèche.  



sofia 04/05/2012 17:47

Pour ceux qui recherchent un service d'aide à la personne sérieux et avec un personnel agréable, je vous recommande vivement bien à la maison ! Ma fille fait appel à ce service d'aide à la personne
pour son fils et ils sont supers ! Voici leur site pour plus d'infos : www.bienalamaison.fr

Jean-Pierre Brouillaud 11/05/2012 19:15



bonjour Sofia et merci pour l'information.



Fred Milongeroz 30/03/2012 17:05

J'ai relu ton article. Mais ce n'est plus un article. C'est incroyable. Ce n'est plus un texte, c'est toute une vie, ce ne sont plus des mots, c'est un voyage... Comment est-ce possible?