Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réponse à un mail de l'ami aveugle

Réponse à un mail de l'ami aveugle

Courrier adressé à Jean Pierre ....

Tout à coup je me dis :

Faudrait trouver un autre mot que « voir ».. car ça a une corrélation avec non-voir ... Peut être que le non-voir a à voir avec un développement d'une partie du cerveau comme celui qui se développe avec des années  de  méditation ou autre genre d'exercice (taichi, nidra yoga etc ) ?

Je suis certaine que les neurosciences vont nous dire un jour que celui  qui ne voit pas avec les yeux a  développé une autre compétence, un autre savoir ,un autre champ d'expérience qui ont amené en lui  une autre manière d'être... Peut être a t il ainsi développé une grande intuition,   une   vision juste , une grande compassion non pas "égoïste" comme  pourrait l’être  par exemple  l'instinct familial (nécessaire à la survie de l'espèce ) mais  une vision vaste, une compassion élargie  à plus éloigné que soi et peut être à l'univers . Peut être a-t-il développé une  possibilité , un état que je ne sais nommer , qu’il ne reconnait pas  , pas encore.. ?                   

Comme ces spirales qui se font sur la mare lorsqu'on envoie un caillou au ras de l'eau pour faire des ricochets ... Pour peu que l’on soit conscient à ce qui est , à l’instant , au caillou dans la main , à l’intention pure du   geste , à l’élan du corps qui s’anime, les spirales  de l'eau sur  le lac  seront plus  nombreuses  plus vastes.  Et  si   l’homme  aveugle  ,  n’a  pas développé cette compétence, cette possibilité d'être autre et nouveau,  n’est ce pas   l’intime  certitude en lui de son handicap qui l'enferme ? N’est ce pas le regard de l’autre qui lui ferme les yeux et le rend aveugle ?  

L’handicap c’est la différence à l’autre avec du moin.  Et si l’on se trompait ?   Si c’était du plus ?                                                                Rien n'est fait pour rien .

Etre aveugle devrait être considéré non comme un manque mais comme une plus grande opportunité  pour explorer notre cerveau  et ouvrir des sphères qui ne  sont pas  accessibles à ceux qui , eux , ont les yeux pour capter l'info...

 Tout est à venir. Jusqu’à capter  les sphères d'un cerveau inconnu , d'un espace à ouvrir où se cache peut être le jardin d'Allah ... Tout est à faire , à découvrir et tant que l'on transmettra , colportera que  "l'aveuglement" est un handicap  et non une possibilité  de naissance à autre chose, on se privera de l'évolution et de la joie  de passage à une autre dimension.

Etre aveugle , c'est avoir  dans    "la poche de son paletot" comme dit Rimbaud  non plus les cailloux du petit poucet   mais     une clef pour la porte d'un monde   qui est là, qui fait peur parce qu'il  est sombrement   épais  parceque  il est devenu   inconnu de tous ..  Perdu dans cette forêt épaisse où personne ne veut, ne peut le  suivre, l'aveugle  est  seul à chercher la clairière .  Mais il est le seul  aussi à ressentir la  clairière ,parceque  l'autre, moi, toi nous n'aurons jamais accès  à   cette clairière , à cette lumière  de l'intérieur, à cette musique des sphères. C'est ainsi.                                                   

Précieux aveugle  que je retrouve  en moi lorsque je rentre dans une salle obscure   de cinéma et que l'on me donne des lunettes spéciales  (j’ai écrit spaciales !!) pour que je puisse voir le film en 3D. AVATAR. C'est en abandonnant mes yeux à des lunettes noires  que j'ai rencontré Avatar , et si j'étais  aveugle , je serai le frère d'avatar, un avatar moi même . je serai un Initié . Pour peu que j’en ai conscience, et que l’on me laisse être.                                                                    

Quand le monde transmutera sa vision erronée de l'handicap   quel qu'il soit  , quand l'idée  de  privation des sens   (oui, vision, ...etc) ne fera plus de l'homme un handicapé mais un  explorateur de  la galaxie intérieure et  du coup , comme ce qui est à l'intérieur est à  l'extérieur ...tu as  compris ... alors peut être  pourra naître à cet homme   nouveau  dont parlait Sri Aurobindo et que Mère appelait à la lisière  de son  univers spirituel... Après tout , les  hommes  premiers à perdre  leurs branchies en sortant de l'eau  devaient paraitre bien handicapés aux vieux poissons attardés dans la mare  du monde fini, qui peu à peu s'asséchait.

Ces propos sont peut être déplacés,  peut être sans tact mais   je ne  les efface pas, je te les crie ( écris )  Jean Pierre parce que c'est ainsi que je  ressens  les choses ...  L’ écho dans la montagne me répondra ....   

C'est offenser la création de penser que nous sommes handicapés,.. .ignorants que nous sommes à ne pas voir les trésors  que "le manque" engendre .......  Le manque de vin dans la bouteille permet que la lumière passe  à travers le verre ... encore faut il que l'on ouvre la fenêtre de notre coeur ?                                                                        Nous fermons notre cœur  parce que nous avons peur.  Ainsi cela n'en finit pas , nous avons peur  de manquer  ..mais c'est dans le manque, que je pense à l'autre , c'est dans l'absence que  je le cherche comme le tout petit enfant  lorsqu’il  conçoit sa première image mentale dans la  répétition du manque de la bobine qu'on lui cache , que l'on lui fait ressurgir... la bobine se met à exister lorsqu'elle n'est plus là... Il l'attend , il l'inscrit dans sa tête et elle existe pour lui.... exemple de la mère qui s’en va qui revient , que l’enfant attend ; ainsi se forme l’amour ?

Nous sommes à la lisière du nouveau monde, (même ces mots sont délavés) alors osons transmuter. Osons laisser le souffle fou  nous traverser pour faire danser  nos pensées librement comme les cerfs-volants  que l'on lâche : on coupe le lien de l'appartenance et par le lien de l'Esprit   , ils nous conduisent vers des ciels complètement uniques, délivrés, neufs que l'on reconnait  aussitôt. Enfin... la source?   C'est le temps de la résurrection .                                                       C'est Uranus qui parle  et  si  je n'entends pas son exhortation ,  j'ai beau avoir de beaux yeux, de bons yeux, des lunettes de soleil dernier cri,  je  suis  aveugle .  Je suis seul.

Bon je m'arrête là  car comme dit Boris Vian ,   "  tout  a été dit cent fois et bien mieux que par moi "
SALUT à toi , frère de route... tu vois je me suis  « enthousiasmée » comme dit Jodorowsky, pour cela , je te remercie .

  Rosita Carmona

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article