Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

prêtez moi vos yeux

prêtez moi vos yeuxprêtez moi vos yeux

" Vous pouvez serrer une femme dans vos bras jusqu'à l'étouffer, vous serez toujours deux.

Si vous pouvez la respecter jusqu'à lui donner la totale liberté d'être une autre que vous, dans la profondeur de vous même vous découvrirez que vous êtes "un".

Et si cette femme a la même attitude en face de vous - pourquoi pas ? - elle découvrira aussi qu'elle est un avec vous. Cela est la véritable communion : être un avec . "

Arnaud Desjardins

 

Prêtez-moi vos yeux,

je vous prêtes ma cécité ,

Je vous prête un autre regard,

Ce qui me vient en manière de projet, toujours dans la perspective de chanter nos différences sur tous les modes , c’est de vous faire approcher intimement l’aveugle que je joue à merveille sur la scène du quotidien !

A cette époque où , pour des raisons diverses , ceux qui ont la parole ont tendance à semer la peur pour récolter le pouvoir , à nous faire croire via la pub que pour être heureux il faut consommer, (j’ai tout pour être heureux , sauf le bonheur ) je souhaite apporter ma pierre de différence. L’unité de la Vie se révèle dans la reconnaissance de la différence.

 

Pensée unique , intolérance , peur de l’étranger , sectarisme , modélisation du citoyen, opposition des gens en les faisant adhérer à des systèmes , des partis politiques soit disant différents , par quoi paye-t-on ces clonages , ces copies conformes ?

Par de la dépression , du dégoût , de la violence , une recherche de boucs-émissaires , de l’isolement , de la peur, des frustrations, etc…

J’ai mis du temps à découvrir que celui que l’on prétend ne pas aimer , que l’on considère comme un étranger, n’est en fait qu’une partie non vue de nous-même.

La question que je me pose désormais , quand un autre me dérange, m’inspire de la méfiance, de la crainte: Qu'est-ce que je n'aime pas de moi dans l'autre ?

Quelle est la partie de moi qui ne me plaît pas dans ce que l'autre exprime ?

Longtemps j’ai éprouvé un malaise en côtoyant des êtres dits psychiatriques, parce que j’avais moi-même peur de sombrer dans la folie.

L’autre , avec sa différence , est un miroir que l’on ne veut pas voir pour protéger notre identification avec une petite image de soi . Bruno , à qui manquait un œil , me disait qu’il ressentait un inconfort poindre en lui quand il me rencontrait ; il finit par décrypter que ma cécité le renvoyait à la possible sienne un jour.

Je vous propose de rencontrer et de guider un aveugle dans votre ville , ( on va commencer par Paris ), surtout si vous n’en avez jamais côtoyé , d’offrir une heure ou plus de votre temps , pour que l’on goûte ensemble , en se déplaçant , la note bleue de l’harmonie.

Je vous invite à lire sur ce blog l’article intitulé « guidage » .

Mais si vous habitez autre part qu’à Paris, écrivez-moi et on s’organisera !

Quand aux dates où je serais à la capitale, dès que je les connais, je les pose en en-tête de ce texte.

Trouvez ce que vous aimeriez me faire « percevoir » dans votre environnement , écouter, ressentir , goûter , humer , toucher, ou la personne originale que vous souhaiteriez me faire rencontrer pour échanger autour de la différence , enfin faites ce qui vous viendra et que vous aimeriez partager avec un aveugle.

Svp allez vers votre naturel , celui qui vous signe, pas de tabou , d’inconfort entre nous . La Vie coulera avec les formes qu’elle voudra prendre quand nous serons en relation.

On pourra évidemment aborder toutes les questions qui vous titillent .

Une relation sans masque , ce n’est pas courant dans ce monde où le paraître est si encouragé !

C’est une invitation à lâcher le « il y a qu’à », le « être comme il faut » , pour être vrai .

Ainsi mon amie Evelyne Denize , avec sa créativité , nous fît traverser une nuit magique à Paris. Elle me fît palper , escalader, étreindre , toutes les statues qui croisèrent notre chemin de troubadours modernes.

 

Ne trouvez-vous pas cela inventifs deux inconnus qui prennent rendez-vous pour être vrais , c’est-à-dire au plus près d’eux-mêmes ? Deux personnes qui sans doute ne se reverront jamais et n’ont rien à prouver ni rien à attendre de l’autre ; deux inconnus qui relationneront au cœur de l’instant , sans projet commun autre que celui de partager ce qu’ils ressentiront.

Regardez comme c’est presque devenu péjoratif de désigner quelqu’un comme étant un original , alors qu’être original c’est suivre nos aspirations propres , ne pas essayer d’imiter les autres pour être reconnu , apprécié , en un mot remonter le courant qui jaillit de notre source originelle.

Ce projet ne demande aucune mise en scène , qu'un peu de temps arraché au temps . Vous pouvez me contacter en m’écrivant dans contact à travers le blog .

Encore un projet qui , sans vous , ne pourrait aboutir !

Merci à vous.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

veronique Weinberger 14/02/2014 16:20

moi , je veux bien relationner avec toi , sans masque , enfin je ferai de mon mieux !

margaux 31/01/2010 11:51


je suis partante aussi et habite à Paris ! j'espère qu'il n'est pas trop tard...
margaux, étudiante en paysage


Laurent Fontaine 28/01/2010 17:12


Bonjour

j'habite Toulouse et dans ma ville, j'aime avec mes yeux par dessus tout le soleil couchant sur la Garonne, marcher sur les quais qui la longent, regarder infiniment les mouettes; furtivement, au
détour d'une pensée dans ma tête toujours active, être surpris d'un éblouissement de fleurs à un balcon, d'un chat inattendu, lever les yeux et voir des merveilles, se retrouver tout à coup
marchant dans le passé, croiser tel homme, telle femme et le suivre des yeux; le regard ne pouvant se décoller littéralement de ce passant qui le happe, pourquoi?, l'intérieur de la cathédrale qui
me nourrit, la rencontre réitérée plusieurs fois avec cette même personne, pourquoi encore? ces perceptions-cadeaux dans la promenade, ceci comment vous les faire partager? Je peux certes partager
l'émotion, le sentiment de la beauté; m'essayer à la description, trouver les mots qui traduisent, mais je parlerais de sentiment plus que d'autre chose, de joie. Monsieur, me vient à cette
proposition de votre part, une immense nostalgie. Oui, essayons cette promenade, d'ailleurs je sens que déjà je vous emmène avec moi... Je me sens très curieux à l'avance de cette rencontre et vous
remercie de cette proposition pour le moins inattendue et porteuse je l'espère, d'un immense possible.
Bien à vous
Laurent


Karima 28/01/2010 09:01


Cela est tentant cette rencontre. Vous faire voir ce que je vois, ce que j'aime et vous, me faire voir ce que vous voyez, percevez un peu peut-être, sûrement au-delà de ce que je connais de
moi.
Et bien, je suis partante!