Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Leïla à la Mosquée

Leïla à la Mosquée

Il y avait en Perse un couple mythique : Leïla et Majnoun.

 

Leila était éperdument amoureuse de Majnoun et Majnoun éperdument amoureux de Leila. Mais voilà, Leïla était princesse et Majnoun était un simple berger.

Evidemment, on les avait séparés car il ne pouvait y avoir mésalliance dans le royaume. Mais Leïla était éperdue d'amour pour lui.

 

 Un jour, n'y tenant plus, elle déchira ses habits et partie errer dans les rues prononçant :

" Majnoun ! Majnoun ! Majnoun ! " .

 

Elle arriva ainsi à la Mosquée, passa devant tous les hommes en prière, continuant à répéter.

" Majnoun ! Majnoun ! Majnoun ! "

 

Elle était presque nue. Elle apparût, toute absorbée dans la répétition du nom de majnoun, devant tous les hommes en prière qui se recueillaient gravement dans la mosquée.

L'Imam qui dirigeait la prière à la fin de celle-ci arrêta Leïla et lui dit :

 

Mosquee-bleue-a-Mazar-e-Charif--en-Afghanistan.jpg

 Mais enfin Leïla, tu ne te rends pas compte de ce que tu fais, on est là tous en train de prier le Seigneur, et tu viens là toute nue devant ces hommes, en appelant le nom de ton amant. Tu n'as pas honte de commettre un tel blasphème ?

Et Leila toute abasourdie regarde autour d'elle et répond :

- J'étais tellement prise par l'amour de Majnoun que, je m'en excuse, je ne vous avais pas vu ! Mais si vous, vous étiez vraiment pris par l'amour de Dieu, vous ne m'auriez pas vu non plus ! 

 

 

 

« Le but de la vie sainte n'est pas d'acquérir de la réputation, ­de devenir  moralement  impeccable, de se concentrer ou de devenir savant. C'est l'inébranlable délivrance ­du coeur   qui est l'objet de la vie sainte. »
Bouddha

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

veronique Weinberger 10/02/2014 14:06

un jour , deux moines boudhistes , un jeune et un vieux , se promenaient le long d'une rivière quand ils rencontrèrent une jeune femme cherchant à la traverser . Le vieux moine l'a pris dans ses
bras et ils traverserent tous ensemble la rivière où il l'a déposa . Quand les deux moines arrivèrent enfin le soir au monastère , le jeune lui fit des reproches parce qu'il a porté cette jeune
femme dans ses bras pour l'aider à traverser la rivière . Alors le vieux moine lui répondit : oui , le l'ai portée et je l'ai déposée sur l'autre rive , mais toi , tu l'a porte toujours !

Nicolas 20/10/2010 02:52


C'est la même histoire que "le petit bout de peau", dans la chanson de Frère Antoine :)