Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Grenier " Le Parc "

Jean Grenier " Le Parc "

Jean Grenier est beaucoup moins connu qu'Albert Camus, certains lui octroient la paternité de l'existentialisme, qu'importe les étiquettes, mais lisons cet homme dont je ne saurai que vous recommander de lire " les îles"livre paru chez Gallimard en 1933 ; 156 pages d'un bonheur non métissé...

Jean Grenier " Le Parc "

    LE PARC 

     Un jour, je traversais à pied un parc d'un faubourg de Londres.
Je notais alors que j'avais l'esprit entièrement occupé par des projections 
à propos d'événements futurs pouvant ou non se produire.
  L'idée me vint de laisser tomber toutes ces projections et  d'être simplement à ma marche. Je remarquais  combien chaque pas  était totalement unique par sa sensation et sa pression et comment,  à peine en prenais-je  conscience, il disparaissait l'instant d'après  pour ne jamais se répéter de la même manière.
   
    Tandis que mon esprit était occupé à ces réflexions, il y eut une soudaine
translation de moi en train d'observer ma marche, à la  seule présence de
la marche.
     Ce qui arriva ensuite est simplement  au-delà de toute description. Je ne
peux que dire, de manière inadéquate en mots, qu'une incommensurable
présence tranquille  sembla descendre et envelopper toute chose.
   Tout et chaque chose devint  intemporel et je cessai d'exister.
 
   Je disparus et il n'y eut plus  personne pour faire l'expérience de quoi que ce soit.

 
    L'identité avec l'unicité de toute chose est ce qui se produisit.
Je  ne peux pas dire que j'étais " un avec " ceci  ou cela, car j'avais  disparu. Je peux seulement dire qu'une identité absolue et l'unicité en tout et en chaque chose  c'était produite et qu'un  amour débordant emplissait tout.

 
    Avec cela survint une pleine compréhension de la totalité.  
Tout cela s'était passé  hors du temps en un éclair qui parut éternel.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

Hornick Christian 08/08/2016 22:06

Très bonne idée d'avoir réedité ce texte !

veronique Weinberger 02/02/2014 16:01

ET SI C'ÉTAIT " CELA " LE BONHEUR ?

mabes 16/01/2010 14:46


très beau texte ! merci...