Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décrire l'autre est ignorance

Décrire l'autre est ignorance

" Plus tu te connaîtras, moins tu auras besoin d'enseignements.

La notion de voie est fallacieuse...

Il n'y a aucune voie, il n'y a que l'expérience. "

Gregg Braden

 

Leïla ma fille, je m'efforce de ne jamais oublier que lorsque je relate tes agissements, comportements, dires, sur la lettre que je t’adresse depuis ta naissance, cela n'appartient qu'au monde de la forme la plus externe. C’est de la connaissance par description.

Ces jours, par exemple, il te plaît d'aller faire la causette avec notre voisine immédiate, en vacances. Mais quand je relate ceci je ne dis pas ta délectation à dialoguer, à expliquer en détail, que je saisis du bout de mon oreille attentive quand je passe à proximité de l'endroit où tu entreprends cette femme qui, visiblement éprouve du plaisir à discuter avec toi. Je ne décris pas, parce que je les ignore, tes sensations quand tu reçois la fraîcheur ombreuse de la cuisine de la voisine quand tu t'y introduis, radieuse, ni les sentiments qui te traversent quand tu fais la grande fille pondérée et réfléchie, ni la manière dont tu captes, filtres, tries, stockes les impressions reçues.

Ne m'as-tu pas dit toi-même hier au bord de la rivière :

" Mais papa, je sais mieux que toi les choses de moi. "

Leila Brouillaud et son père

Voici, à propos de cette parole où s'érige notre incapacité de connaître l'autre, un dialogue entre deux hommes qui conversaient en se promenant dans la forêt primaire en Afrique.

Nos deux zoologistes à l'affût sont en train d'observer un singe dans une clairière au Gabon.

L'un dit, à voix basse :

" Cette bête est heureuse, libre et sans souci"

Son collègue, plutôt irrité :

" Mais comment osez-vous affirmer cela? Il est pourtant évident que vous ne pouvez pas le savoir car vous n'êtes pas à sa place. Permettez-moi mon cher de vous faire remarquer que vos allégations ne sont pas aussi scientifiques qu'elles le paraissent. "

La réponse ne se fait pas attendre :

" Mais alors, comment vous qui n'êtes pas moi, pouvez-vous savoir que je ne le sais pas ? "

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

veronique Weinberger 10/02/2014 00:43

Un jour j'ai compris que j'avais plus besoin d'être acceptée que comprise ,
car pour être comprise il faudrait ne faire qu'un !