Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seconde paternité.

Seconde paternité.
Seconde paternité.Seconde paternité.

Je suis père deux fois, père de la même fille. Qui dit mieux ? La première fois en date du 19 juillet 1995, paternité subie bien que consentie ; la seconde, un dimanche, le 26 mai 1996.

Paternité choisie : je vous dois quelques explications. D’enfant point n’en souhaitais. Aussi, d’une certaine manière, j’ai subi cette première paternité. L’arrivée d’un enfant dans notre couple relevait du choix maternel.

 

Mais passons à ce matin de mai. Je marche vers le jardin en terrasses — en faïsses, comme on dit en Ardèche —, présent au vent, aux arômes et aux oiseaux. Là, un frôlement à peine perceptible me fait bondir instinctivement. Je ne comprends pas, je ne vois pas, j’agis seulement sous une dictée que je n’entends pas. Mes mains agrippent un petit corps d’enfant qui vient de glisser la tête en avant dans une bassine remplie à ras la gueule de cinquante litres d’eau. Au fond du contenant, l’eau stagnante a déposé une sorte de vase visqueuse. L’enfant, c’est ma fille Leïla ! Si je n’étais pas passé par là, elle n’avait aucune chance de survivre. Nous l’aurions retrouvée noyée. Inimaginable : Marie, sa mère, était en train d’arracher de l’herbe à cinq mètres de là ! Mais voilà, la petite se trouvait hors de vue, derrière un lilas en fleurs. Parole d’aveugle ! Par bonheur, à ce moment-là, je n’étais pas accaparé par les préoccupations ordinaires, mais seulement habité par une écoute intuitive.

 

Dans mon immense soulagement, ce matin-là, il m’est apparu que je venais de naître à une seconde paternité, cette fois-ci choisie, désirée. Oui, la vie parle. Si seulement nous pouvions l’écouter en dehors du champ restreint de nos représentations !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

MARIE DO 10/03/2016 01:22

Ce magnifique témoignage me prend aux tripes moi qui ai perdu un enfant accidentellement.
Leila avait encore une vie a passer sur Terre, heureux parents!
Je termine ce séjour Maya a la fin du mois. On se reverra donc bientôt. Des bises chez toi amigo