Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon premier aveugle par Philippe Pozzo di Borgo

Mon premier aveugle par Philippe Pozzo di Borgo

1. Faites appel à vos souvenirs : racontez-nous la toute première fois que vous avez vu ou rencontré un aveugle ?

Je suis bien incapable de dire quand j’ai rencontré pour la première fois un aveugle. Probablement, parce que je ne le recherchais pas ou que dans mon agitation permanente, je ne le voyais pas. Si on me demande de citer le nom d’un aveugle, c’est Jean-Pierre Brouillaud qui me vient à l’esprit et c’est probablement le moins aveugle des aveugles. Lorsque nous sommes ensembles, lui l’aveugle, moi le tétra, nos infirmités n’existent pas et la communication se fait beaucoup par les intonations. J’ai pris conscience de la cécité de Jean-Pierre lorsqu’il m’a visité un jour dans ma chambre d’hôpital au CHU de Nantes et m’a demandé l’autorisation de mettre ses mains sur mon visage. Plus qu’une inspection, j’ai eu le sentiment d’une bénédiction.

2. Que vous évoque la cécité ?

Il m’arrive très souvent d’avoir de longues insomnies la nuit dans le noir ; c’est probablement ce qui me rapproche le plus de cette cécité. Par contre, le gros avantage que j’ai en étant tétraplégique, c’est que je ne risque pas de me casser la gueule dans le noir. J’ai souvent eu le sentiment d’avoir été aveugle, gominé privilégié et performant que j’étais, jusqu’au jour où il m’a fallu m’adresser à un groupe de polyhandicapés, traumatisés crâniens, aphasique pour la plupart, aveugles pour certains. Je n’avais jamais pris conscience jusqu’à cet instant que l’handicapé, c’était moi et pas cette cour des miracles. Il m’a fallu quelques minutes pour sortir de mon aveuglement, de ma peur et être capable de considérer ces autres tellement fragiles et différents et qui, une fois que vous acceptez de vous oublier, vous font ouvrir les yeux et votre âme, sources d’une relation tellement vraie.

v3. Pouvez-vous citer trois personnes célébres et aujoud'hui disparues quevous auriez aimé rencontrer ?

Le Christ, Pablo Casals et Saint Exupéry.

https://www.youtube.com/watch?v=KX1YtvFZOj0

4. Qu'est ce qui vous manque ?

Tout puisque je suis totalement paralysé et rien, puisque je suis entouré d’affection.

5. Vous m’invitez à votre table, vous me faites manger quoi ?

J’imagine la scène de l’aveugle qui nourrit le tétra ; on a intérêt d’avoir de la serpillère autour ! Comme tu es une fine fourchette, je me serais empresser de te demander ce qui te ferait plaisir, surtout que la cuisine marocaine de Khadija est à tomber par terre.

6. Vous avez le pouvoir de faire parler un animal, lequel et pourquoi ?

Une tourterelle. Dans notre jardin d’Essaouira, elles sont nombreuses à venir s’abreuver à la fontaine à côté de l’olivier à l’ombre duquel je bouquine. Je suis sûr qu’elles ont pleins de secrets à me livrer et pourraient être mes messagers (moins grossier que le pigeon voyageur) m’évitant des déplacements pénibles.

7. Que regardez-vous en premier chez l’autre ?

Etant toujours assis dans mon fauteuil électrique, la première vision que j’ai, c’est les narines de la personne qui se tient debout devant moi. Ce n’est pas pour autant ce qui m’intéresse le plus. J’aurais tendance à écouter le timbre de la voix plus qu’à regarder la personne.

8. Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

De me retrouver en haut de la montagne Corse avec Abdel (Omar Sy au cinéma) et qu’il en ait marre de retenir mon fauteuil électrique qui glisse dans le dévers inexorablement.

9. Où m’emmèneriez-vous en voyage ?

Sur un fauteuil immobile en face de moi pour un voyage intérieur.

10. Qu’aimeriez-vous le plus décrire à un aveugle ?

L’infini richesse et beauté du monde qu’il perçoit d’ailleurs beaucoup mieux que moi et qui est le projet de toute une vie.

Philippe et J-P à Essaouira.

Philippe et J-P à Essaouira.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article