Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faisons l'amour à côté du lit

PICASSO,  Raphaël et la Fornarina, III : Seuls, s’étreignant sur le sol, 1968, gravure sur cuivre.

PICASSO, Raphaël et la Fornarina, III : Seuls, s’étreignant sur le sol, 1968, gravure sur cuivre.

Grenade, je mange une glace, elle m'observe

Ma langue est framboisée, je fonds dans son regard

Sa peau, ses cheveux, tant d’hôtels, d’aérogares

Toujours se souvenir que la vie ne se met pas en conserve.

 

Femmme oxymore, alliance de nuit et de clarté

Le muezzin s’époumone, nous convoquons toutes les jouissances

“madame ne craint pas le diable”, un barbu invite à la repentance

Plaidons non coupable de notre position d’alités.

 

En polissant des lentilles optiques

Spinoza nettoyait son âme

Nous marchons trop lentement pour attraper le tram

Elle s’arrête devant toutes les belles boutiques.

 

Les orangers sont en fleur,  j’ai perdu ma trace

Talons hauts, bijoux, parfum, cuir et soie l’habillent

Je grignote pensif le cornet, plus de vanille

Je peux prendre n’importe quel avion pour manger une glace.

 

Jazz à Vienne, sous la miséricorde d’un ciel grisant

Un saxophone nocturne a fait pleurer une étoile

Une coupe de champagne, l’imagination dresse sa voile

Le métier à tisser de l’amour invente le présent.

 

Deux amoureux éperdument perdus dans la nuit froide du Bosphore

Jus de grenade, sandwich de maquereau

Ou encore un lit à Lisbonne sous un ciel de fado

L’avenir est dans mon dos, plus de sémaphore.

 

Dans nos veines, jasmins, rossignols et pervenches

La confiance surgit dans l’extinction de tous les savoirs

Mangue dragée et chocolat noir

Décidément, l’amour ne respecte pas les dimanches !

 

L’espérance crée la peur

Restons à l’heure de ce qui nous est donné et repris

Ce soir nous faisons l’amour à côté du lit

l’Andalousie et une femme ont amarré mon cœur.

 

Vin rouge épais comme du sang, je marche à son bras,

Etretat, Fès, Rijeka, Venise,

Que d’heures exquises !

Femme, irons-nous une autre fois dans les jardins de l’Alhambra ?

 

Faisons l'amour à côté du lit
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

geko 22/01/2016 22:02

waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaou je viens de lire ça avec le front poqué c'est trop ouf et en même temp sa donne a que j'aime bien la philo c'est dla balle méditer c'est du gros délire celui qui a inventé tous sa franchement... châpeau j'avou