Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un slip bien en vu

Un slip bien en vu

Si le prétendu ridicule tuait, je serais mort déjà plus d’une fois, à moins que je ne sois comme le Phœnix renaissant de ses cendres !

Il y a environ trois mois mon père était hospitalisé à Aubenas pour arythmie cardiaque et œdème pulmonaire. Je me rendais chaque jour à son chevet et pour ce faire des voisins m’y conduisaient en voiture, vu que j’habite à plus de trois quarts d’heure de l’hôpital. Il faisait grand vent ce jour-là et je m’en protégeai en enfilant une veste avec capuche et scratch, détail qui aura son importance, vous le découvrirez bientôt si vous allez jusqu’au bout du texte !

La veille, j’avais lavé cette veste avec d’autres vêtements, tee-shirts, slips et chemises, tout rangé consciencieusement dans l’armoire et pendu ce coupe-vent à un cintre.

A Aubenas je fis quelques emplettes , allai à la banque, une apparition éclair dans le bureau d’un avocat.

Naturellement j’ai croisé en ville quelques connaissances. Mais personne n’osa un commentaire qui m’eût montré combien je n’étais pas véritablement en conformité avec la mode vestimentaire du moment, même celle, plutôt diversifiée, voire parfois franchement absente du sud Ardèche !

J’allai à l’hôpital, mais là encore nul ne risqua une remarque qui m’eût éclairé. C’est peu dire la timidité ou le manque d’audace de ceux qui ne purent éviter de constater que l’aveugle avait des coutumes vestimentaires surprenantes !

Je regagnai mon petit chez moi, et quand Leïla, ma fille, rentra du lycée elle vit ma veste jetée négligemment sur un dossier de chaise.

Elle éclata de rire et me dit :

« Papa tu sais que tu as un slip qui pend dans le dos de ton coupe-vent ? »

J’avançai mes mains tâtonnantes d’aveugle vers le vêtement désigné.

Un slip, propre, tout frais sorti de la machine à laver, était resté accroché au scratch où peut se fixer la capuche. Et je n’étais pas allé vérifier une telle improbabilité avec mes mains d’aveugle en rangeant le linge après lavage et séchage.

Et c’est là que je réalisai, amusé, qu’au magasin, chez l’avocat, le banquier, en ville, à l’hôpital auprès de mon père souffrant, pendait sur mon dos un slip bien en vu !

Suis-je le précurseur d’une nouvelle tendance vestimentaire ?

Un jour apparaîtra, peut-être, le look Jean-Pierre accompagné de la légende qui le fera naître au grand public !

Serai-je encore de ce monde pour percevoir les dividendes engendrés par un moment d’inattention ?

Décidément la Vie est aveuglément drôle !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article